Résumé de match

Une histoire de péno / FCG vs FC SSS 2-1

MARDI 31 MARS 2015 - PAR ULI HOEGAARDENESS


Des conditions climatiques comparables à l’extrême de Verbier. Un FC Saint-Sulpice proposant un fond de jeu en net progression par rapport à la première sortie du deuxième tour et une défaite (2 à 1) rageante tellement il y avait moyen d’importuner cette équipe de haut de classement. Voici le résumé de notre ami Uli spécialiste des pénaltys…

Tradition oblige, Gingins reste, pour Uli, un village dont il fait bon à s’y rendre et même y vivre. Des copains, des connaissances et une grande famille tellement sympathique, humaine, sachant rigoler dans n’importe quelle situation, et avec l’ambition unique de prendre du plaisir sur le terrain comme à la buvette. Ce club est un modèle !

A l’aller, les deux équipes avaient partagés l’enjeu de la rencontre (But égalisateur d’Ali Jakaj à la 94e minute). Uli se souvient d’ailleurs d’une phrase sortie en fin de match qui prouve toute l’étendue de l’intelligence d’une certaine personne : « Au retour, on vous en plante 7 ». Alors, est-ce que le FC Saint-Sulpice continue d’être insolent à l’égard de ces adversaires ? Les changements font peur mais sont utiles dans certaines conditions.

1er mi-temps

Tout démarre de la meilleure des manières pour nos Serpelious. Avec une volonté de construire du jeu, de s’engager dans chaque duel et de bloquer son adversaire sur les premières passes, le FC Saint-Sulpice démontre au FC Gingins toute l’étendue des qualités de cette équipe en reconstruction.

En analysant le début de rencontre, les locaux s’en-tête à passer du côté gauche et peine à trouver des solutions. 3 tentatives de débouler stoppés magistralement par la défense des hommes de Titine Perret. Les relanceurs que sont Jordi Garrigos et Taci Tejsir font le jeu au milieu de terrain et permettent aux Serpelious de se porter, toujours timidement mais sûrement, vers l’offensive.

Il faut attendre 7 minutes avant d’apercevoir la première occasion de cette rencontre et quelle opportunité !!! Sans un Julien Delatour en état de grâce et sans l’aide de la transversale par 2 fois, le FC Gingins aurait pu inscrire la première réussite de la rencontre. Le centre en retrait, très intelligemment joué, de Patrick Tamone trouve Django Tabouret à 11 mètre. Son essai est dévié du bout des pieds par le portier et s’en va s’écraser sur la transversale avant de sortir des limites du terrain. S’en suit un corner, un énorme cafouillage et à nouveau un tir puissant qui touche la barre. Le FC Saint-Sulpice a eu très chaud mais ne s’avoue pas encore vaincu.

Les visiteurs s’appuient sur un jeu simple, rapide, comme l’occasion de la 15ème minute nous le prouve. Tout démarre de l’arrière garde des Serpelious, le ballon transite dans le pied de Jordi Garrigos puis de Benjamin Pittet qui entrevoit l’accélération de Simon Duvoisin sur le côté gauche. Notre n°11 use de son expérience pour attendre Tejsir Taci positionné à 20 mètre. Le ballon revient sur ce dernier cependant sa frappe est facilement captée par Yannick Nigra. Dommage !

Parce qu’Uli aime polémiquer et refaire le match avec Yannick Genet (capitaine du FC Gingins) lors de la 18ème minute, une main involontaire du n°20 Ginginois n’est nullement sifflée par l’arbitre de la rencontre. Certes, le bras est légèrement décollé et Yannick n’avait aucune intention de stopper le centre de David Amez Droz de cette manière or, dans quelques cas, certains dictateurs de jeu auraient pointé du doigt le point de pénalty. Pas cette fois…

Par contre, et là il n’y a rien à redire, deux minutes après ce fait de jeu, le FC Gingins, lui, obtient un pénalty justifié. Shala Nevzi s’encastre dans les 16 mètres sur Pedro Biscaia parti dans le dos de la défense. Au petit jeu du face à face, Christophe Rossier ne tremble aucunement et gagne son duel face à Julien Delatour parti du mauvais côté. Les locaux prennent une longueur d’avance.

Après cette réussite, le FC Gingins prend possession de ses quartiers et applique une grosse pression sur la défense des Serpelious. A nouveau, Julien Delatour doit sortir le grand jeu et repousse, non sans mal, les assauts adverses.

Durant le dernier quart d’heure de cette première période le FC Gingins est proche du second but. Malheureusement pour notre adversaire, le dernier geste fait défaut et c’est peu dire. Par deux fois, à seulement quelques mètres du but, les locaux n’arrivent pas à glisser le cuir au fond des filets. Du côté du FC Saint-Sulpice, les visiteurs auront également deux timides occasions. Une sur un coup franc rentrant de Teci Tejsir que personne ne peut reprendre et l’autre sur une frappe lointaine que Yannick Nigra peut regarder sortir sans sourcilier.

Et à la 44ème minute, le FC Gingins obtient un second pénalty encore et toujours justifié. Le très remuant Django Tabouret, parti du milieu de terrain et s’appuyant sur Denis Courtin pour un une-deux, joue superbement le coup. Le n°9 Ginginois entre dans les 16 mètres, attend le tacle inutile de Simon Duvoisin avant de s’écrouler dans la surface. L’arbitre n’hésite aucune seconde et accorde un pénalty. A nouveau, Christophe Rossier bat Julien Delatour pour le 2 à 0.

Après cette seconde réussite, l’arbitre met fin à cette première période. Uli retient l’excellente entrée en matière des Serpelious dans ce duel, la jouerie qui s’est améliorée depuis la semaine dernière et l’envie de chacun à vouloir remporter cette opposition. Les gars, vous êtes sur la bonne voie !

2e mi-temps

Uli va être beaucoup plus bref dans cette seconde période. Les équipes se neutralisent et rien n’est à noter durant le premier quart d’heure mise à part que le jeu se durcit et que l’arbitre commence enfin à avertir les fautifs d’un carton jaune. (Uli avait un peu peur qu’il les ait oubliés à la maison).

Par la suite, Julien Delatour nous sort le grand jeu en se déployant de tout son corps pour sortir un tir qui prenait la direction de la lucarne. Une parade incroyable digne des plus grands gardiens. Il évite au FC Saint-Sulpice une nouvelle déconvenue.

Lors des 20 dernières minutes, le FC Gingins commence à jouer avec le feu et le FC Saint-Sulpice lance toutes ses forces dans la bataille. Beaucoup plus haut sur le terrain, les Serpelious portent le danger devant la cage de Yannick Nigra et vont même obtenir un pénalty (et oui encore…) à la 75ème minute. Jordi Garrigos s’en charge et bat le portier adverse à contre pied. FC Gingins zwei, FC Saint-Sulpice eins. Danke. Bitte !!!

Malgré de grosses occasions de part et d’autre, le FC Gingins remporte les 3 points de ce duel très engagé. Pour Uli, un partage des points aurait été juste mais tout de même, les locaux se sont créés beaucoup plus d’opportunités et au final mérite la victoire. De côté du FC Saint-Sulpice, la prestation des hommes de Jean-Michel Perret a été solide. L’équipe monte en puissance, joue de meilleure manière et sûr que d’ici le prochain match, la victoire sera au rendez-vous.

La trêve internationale (ou plutôt le week-end de Pâques) sera bénéfique pour nos Serpelious. Prochaine rencontre, le dimanche 12 avril à 15h00 avec la réception de la deuxième équipe du FC Bursins-Rolle-Perroy. Venez nombreux au Laviau pour encourager nos joueurs !!!

Messieurs, Mesdames, et autres… L’aventure continue….

Uli Hoegaardeness

Les étoiles d’Uli

1. Jordi Garrigos (N°6 FC SSS) / Malgré la défaite, Jordi s’est montré à la hauteur de son rôle de milieu récupérateur. Tel un bulldozer, il a accompli un énorme travail et a couvert un nombre incalculable de kilomètres. Pour une fois, il a subi plus de fautes qu’il en a commises (petit clin d’oeil) et a démontré toute sa classe technique sur une surface de jeu difficile à dompter. Son but sur pénalty est un juste retour des choses.

2. Django Tabouret (N°9 FC Gingins) / Uli aurait pu attribuer cette 2ème étoile à Christophe Rossier pour ses deux buts inscrits dans cette rencontre mais c’était passé à côté de l’homme qui fait vraiment du bien dans le jeu du FC Gingins. Django possède réellement des qualités indéniables. En profondeur, dans les pieds ou dans les airs, le n°9 Ginginois n’a quasi pas de déchet et démontre des atouts au dessus des autres acteurs de la rencontre. Un homme à disposer dans son effectif, parole d’Uli.

3. Tejsir Taci (N°21 FC SSS) / Associé à Jordi Garrigos dans l’axe du terrain, Taci, malgré son jeune âge, a prouvé qu’il avait déjà toute l’expérience pour s’imposer en 3ème ligue. Sa vision de jeu, ses qualités techniques et sa mentalité font qu’il a réussi à se sortir de plusieurs situations compliquées tout au long de la rencontre.

13ème journée de championnat

FC Gingins - FC Saint-Sulpice 2-1 (2-0)

Buts : 19e et 45e Rossier 2-0, 75e Garrigos 2-1

Carton jaune : Shala, Caudrelier, Krebs
Carton rouge : -

Equipe : Delatour, Duvoisin T. (40e Pallant), Cuny (70e Miranda), Duvoisin S., Burnier, Caudrelier, Garrigos, Pittet, Taci, Shala, Amez Droz (50e Costa).
Non rentrés : -

Entraîneur : Perret Jean-Michel
Coach : José San Vicente

Notes : Saint-Sulpice sans Kalimashi, Da Silva M., Perret, Da Silva J. (Blessés), Anoz (Suspendu) Famiglietti, Martini (Famille) et Jaquier (Travail).


Partagez sur les réseaux sociaux