Résumé de match

Un nul encourageant (Gland II vs SSS)

VENDREDI 24 AVRIL 2015 - PAR GRIM VON BERGEN


Une rencontre spéciale, et c’est le cas de le dire, a eu lieu au centre sportif « En Bord » à l’occasion de cette 15ème journée du groupe 1 de 3ème ligue. Une fois n’est pas coutume, c’est une femme qui dirigera cette rencontre. Ce fut un match plaisant, avec beaucoup de buts et du jeu, mais malheureusement terni par la grave blessure de Ricardo Lopes Ferreira, défenseur de Gland.

Avant de s’immerger dans cette rencontre riche en événements, un petit mot sur la vie du club qui tente de redorer son blason, avec succès. En effet, le repas de soutien du club a attiré plus de 140 amoureux du FC SSS. Pour rappel, cette manifestation indispensable pour la survie d’un club sportif amateur avait été annulée cet automne. Sans rentrer dans les détails, on peut remercier le ciel d’avoir des âmes charitables et amoureuses de ce club, notamment un gaillard qui sillonne la région en quête de sponsor. Merci, l’histoire s’en souviendra !

Allez, le dernier commentaire d’avant-match, et pas des moindres, concerne l’auteur de cet article. Uli, ayant d’autres chats à fouetter cet après-midi (ou autres joueurs à fouetter), a envoyé un acolyte au bord du terrain afin de vous conter les belles (et moins belles aussi) histoires de ce dimanche après-midi.

1ère mi-temps, Scène 1

Depuis le début du second tour, le FCSSS a pris la mauvaise habitude de se mettre en danger dans les premiers instants de la partie. Rebelote cet après-midi, avec une double occasion pour les locaux à la suite d’un corner très bien botté, suivi d’un cafouillage devant les buts. Julien Delatour, le dernier rempart, montre qu’il est bien rentré dans ce match. Durant ce premier quart d’heure, les locaux poussent mais n’arrivent pas à se montrer dangereux, les hommes de Jean-Michel Perret appliquant à la lettre la consigne d’attendre et de contrer. Cependant, les Serpelious se débarrassent trop vite de la balle et la rendent facilement à l’adversaire durant les cinq premières minutes. Mais ces derniers travaillent beaucoup et défendent bien.

Et les rares fois où ils arrivent à sortir proprement le ballon, les attaquants arrivent à combiner et se créer de grosses occasions. Après sept minutes de jeu, Eliakim Cuny , Tesjir Taci et Mickael Da Silva développe un beau mouvement sur le couloir droit. Mickael prend l’espace et s’appuie sur son frère José pour remonter le ballon sur 30 mètres. À l’entrée de la surface, il sert son frère José dans le dos de la défense qui centre à ras de terre au second poteau. On croit alors à l’ouverture du score, mais Arsim Gashi, idéalement placé, ne trouve que le poteau extérieur du portier Glandois.

Mais cette énorme occasion donne de la confiance aux joueurs de Titine, qui se trouve de mieux en mieux dans l’entrejeu, notamment Jordi Garigos et Tesjir Taci qui assurent de bonnes transition entre la défense et l’attaque. Tesjir justement, qui est en train de faire changer le match en transperçant les lignes de l’adversaire par ses dribbles et ses passes, va nous gratifier d’un véritable bijou. En récupérant un ballon dans le rond central, il lève la tête, voit le gardien avancé, et décide de le lober : une frappe de 40 mètres qui finit sous la barre malgré un retour désespéré du portier adverse. Magistral ! À noter qu’il avait déjà tenté un tel geste dans les premières minutes de ce match. FC Gland II null, FC Saint-Sulpice eins. Danke. Bitte !!! (Tradition oblige)

Les secondes qui vont suivre sont absolument contradictoires, en passant par de très belles choses et se concluant sur un événement qu’on n’aime pas voir sur les terrains de football. Fort de cette ouverture du score, les visiteurs vont développer une très belle action de football. Comme sur la première occasion, c’est sur le couloir droit que ça se passe, avec les mêmes acteurs. Tesjir lance Mikael Da Silva, qui déborde toute la défense adverse, entre dans les 16 mètres, fixe le gardien et passe en retrait ; le but est ouvert. Occasion très dangereuse où Arsim Gashi tire sur un défenseur adverse. Il s’en suit un cafouillage, le défenseur Ricardo Lopes Ferreira dégage le ballon et trouve les crampons d’Eliakim Cuny. Ce dernier avait suivi cette action dans les 16 mètres, et a tendu son pied pour trouver le tibia de l’adversaire. Ce dernier s’écroule et la blessure est grave. Le défenseur serpelious sera, dans un premier temps, sanctionné d’un carton jaune.

1ère mi-temps, Scène 2 (Interruption)

Suite à cet accident, l’arbitre est forcée d’interrompre ce match pour laisser la place aux ambulanciers. On s’en serait passé pour cette rencontre de foot de talus. On sent les joueurs de Gland marqué par cet accident, tout comme l’auteur de la faute qui est pris à partie par certains (intelligents ??) spectateurs. De retour au vestiaire pour une interruption de près de 50 minutes… Titine a choisi de remplacer Eliakim, et encourage ses joueurs à continuer sur les mêmes bases. Cependant, les plans imaginés par le mentor des rouges et blancs seront contrecarrés par ceux de l’arbitre. En effet, la directrice du jeu a décidé d’aggraver la sanction du défenseur serpelious suite à la grave blessure du joueur adverse. Saint-Sulpice évoluera pendant 75 minutes à 10 contre 11.

1ère mi-temps, Scène 3

On reprend le jeu à la 19ème minute de jeu. La première observation qu’on peut faire, c’est que l’équipe de Gland a pris un coup sur la tête. Les joueurs locaux ont toutes les peines du monde à mettre du rythme face à une équipe bien en place, bien que réduite à 10. Toutefois, l’égalisation va tomber alors qu’il n’y avait pas danger ; une nouvelle fois, sur balle arrêtée… Sur un corner tiré de la droite du portier serpeliou, Bryan Binetti, bien seul, peut couper la trajectoire et remettre les siens à égalité. FC Gland II eins, FC Saint-Sulpice eins. Danke ! Bitte !!!

La suite de cette mi-temps ne sera pas riche en occasion, ni en rythme. Ceci dit, les deux équipes tentent de garder la balle. On s’en satisferait presque quand on se souvient de la performance de dimanche dernier, où de nombreux oiseaux furent mis en danger par les innombrables ballons en l’air. Les joueurs ne paniquent pas et cherchent des solutions pour sortir le ballon, de bon augure pour la suite. On retiendra peut-être cette action litigieuse, où José Da Silva prend le meilleur sur son défenseur et subit une faute dans les 16 mètres, non signalée. Les 21 acteurs regagnent les vestiaires avec un drôle de sentiment. Du côté de Saint-Sulpice, on est satisfait de ce que montre l’équipe, mais peiné par la blessure du joueur adverse.

2ème mi-temps

Au retour des vestiaires, les Serpelious se disent qu’il y a quelque chose à faire aujourd’hui, malgré l’infériorité numérique. Reste à savoir si le physique leur permettra de relever ce défi. Les premières minutes leur donnent raison, puisque les rouges et blancs ne s’affolent pas et ne sont pas mis en danger. Au contraire, ce sont eux qui vont mettre le nez à la fenêtre. Suite à un bon mouvement, José Da Silva obtient un coup franc très intéressant, à 20 mètres et dans l’axe du but. Tesjir Taci prend ses responsabilités et dépose son ballon. Avec un mur imposant et peu de distance pour passer le ballon par-dessus, Tesjir choisit la meilleure option, celle de frapper en force dans le cadre. Réalisation parfaite avec un ballon au milieu du but, et un gardien impuissant qui ne peut faire un geste, masqué par son mur. FC Gland II eins, FC Saint-Sulpice zwei ! Danke ! Bitte !!!

Suite à ce réveil douloureux, les locaux tentent de réagir, sans se montrer trop dangereux. Lorsqu’il est sollicité, le portier Julien Delatour intervient avec brio. De plus, ses défenseurs sont disciplinés et commettent moins de fautes que lors des dernières sorties. Cependant, l’égalisation va tomber, venue de nulle part. Sur un dégagement de la tête de Thomas Duvoisin suite à un long ballon, les rouges et blancs perdent le duel du deuxième ballon. Hakim Haddadi arrive à s’approcher de la surface, mais pressé par deux joueurs, tire comme il le peut. Un vieux pointu qui touche la barre et franchit la ligne sur le rebond. Rien à faire pour Delatour, et c’est assez cruel pour les serpelious à ce moment du match. FC Gland II zwei, FC Saint-Sulpice zwei. Danke ! Bitte !!!

Ce but redonne clairement confiance aux locaux, qui veulent absolument aller chercher la totalité de l’enjeu, d’autant plus que la fatigue s’installe progressivement du côté des joueurs de Saint-Sulpice. Globalement, les deux équipes cherchent à jouer au ballon, et on sent que ce match nous réserve encore des surprises. Il n’y a pas beaucoup d’occasions, mais le jeu est plaisant avec deux équipes qui cherchent à faire des différences. À la 75ème minute, le FC Gland va prendre l’avantage pour la première fois du match, Bryan Binetti y allant aussi de son doublé. On sentait la fatigue gagner progressivement les rangs des rouges et blancs. FC Gland II drei, FC Saint-Sulpice zwei. Danke ! Bitte !!!

À ce moment du match, on peut s’imaginer que le destin est scellé. Mais c’est sans compter sur le caractère montré par le FC SSS cet après-midi. Ils ne réfléchissent pas trop et se rue à l’attaque pour ramener quelque chose de ce déplacement. À peine deux minutes après ce coup qu’on pensait fatal, ce diable de Tesjir profite d’un appel croisé de José Dos Santos dans le dos de la défense. Cette dernière est apathique, et José a tout le temps pour contrôler, fixer, et battre le portier glandois. FC Gland II drei, FC Saint-Sulpice drei. Danke ! Bitte !!!

Les 10 dernières minutes seront hachées et débridées, la fatigue aidant. Chacune des deux équipes auraient pu arracher les trois points de la victoire, mais c’est sur ce score que se termine la rencontre. S’en suit de belles et franches poignées de mains à l’issue du match. Pour ceci, un grand bravo aux joueurs du FC Gland qui sont restés dignes malgré la grave blessure de leur coéquipier.

Prochain match dimanche 26 avril, où les Serpelious accueilleront le leader Stade Lausanne Ouchy sur le coup de 16 heures. Ton serviteur tient à remercier Uli pour son planning chargé, ce qui m’a permis d’en siphonner quelques unes pas loin du talus.

Grim Von Bergen


Partagez sur les réseaux sociaux