Résumé de match

Saint-Sulpice tenu en échec

JEUDI 04 JUIN 2015 - PAR ULI HOEGAARDENESS


Un début de rencontre où le FC Saint-Sulpice a démontré d’énorme qualité dans le jeu. Une jeune équipe d’Azzurri II qui n’a jamais baissé les bras malgré une réussite adverse intervenue tôt dans cette partie. Un partage de point final qui laisse tout de même un goût amer dans la bouche d’Uli. Voici le résumé de l’homme à la chevelure d’ange sans résidu, Uli Hoegaardeness.

Pour cette pénultième journée de championnat, le FC Saint-Sulpice accueillait, dans son antre du Laviau, un adversaire connaissant différents soucis de politique non comparable à la Fifa. Effectivement, le FC Azzurri II a subi plusieurs changements majeurs lors de ces dernières semaines. Des joueurs partis pour causes légèrement obscures et un entraîneur remercié. Malgré tout, la bonne nouvelle se situe au niveau de l’effectif de l’adversaire du jour avec l’intégration de jeunes juniors du cru dans le contingent. Pour l’anecdote, Uli a jubilé lorsqu’il a appris la différence d’âge entre les deux n°10… Il n’y avait que 16 ans…

Pour cette rencontre, le FC Saint-Sulpice pouvait compter sur deux retours importants. Les suspendus qu’étaient Jordi Garrigos et José Da Silva, lors du camouflet contre le FC La Sallaz, retrouvent leur place dans le onze de base du mage Jean-Michel Perret. L’objectif de l’entraîneur était clair : Remporter les 3 points et faire tourner son effectif sur les 2 dernières rencontres de championnat histoire que chacun prennent du plaisir après le tsunami de cet hiver. Sans plus attendre, voici l’épisode 21 de la saga des Serpelious.

1ère mi-temps

Quel commencement de la part des hommes de Jean-Michel Perret ! Un jeu simple, court et une possession du ballon à faire pâlir le FC Barcelone. Les Serpelious déroulent, débordent et prennent du plaisir à jouer de la sorte. De mémoire, Uli n’avait rarement vu cela lors du second tour et quel satisfaction de constater que les jeunes juniors A, maintenant très bien intégré à l’effectif, apportent un plus dans cette équipe.

Ce début de rencontre est à sens unique. Le FC Saint-Sulpice tente d’accéder dans le dernier rectangle par les ailes. D’ailleurs, les débordements incessants de José Da Silva et de Yacine Chebbaa donnent le tournis à l’adversaire. Pour les stopper un seul moyen existe. Celui de faire faute. Les coups francs, proche de la surface de réparation, s’enchaînent mais pour le moment le dernier geste est imparfait.

Il faut attendre la 7ème minute pour admirer l’ouverture du score. Après un travail de titan de Tesjir Taci pour récupérer le cuire à son adversaire, le précieux revient dans les pieds de Jordi Garrigos qui d’une ouverture majestueuse entre les lignes défensives, trouvent Fabio Barreira au point de pénalty. Un amorti, une frappe céleste qui termine au fond des filets et qui donne du même coup une longueur d’avance aux Serpelious. FC Saint-Sulpice eins, FC Azzurri II null, danke !, bitte !

Les locaux continuent de mettre la pression sur son adversaire du jour en récupérant les ballons très haut sur la surface de jeu. Le FC Azzurri II subit clairement ce début de partie, semble très emprunté, et tente de sortir de sa zone défensive par de longs ballons que la défense adverse peut facilement capté.

Les occasions vont se succéder. Tout d’abord, Fabio Barreira, prodigieusement servi dans la profondeur par Tejsir Taci, voit sa frappe du pied gauche être repoussée par Renaud Dessarzin. Par la suite, le séduisant joueur qu’est Tejsir Taci tente un lobe du milieu de terrain qui passe un brin par-dessus la transversale et Fabio Barreira, sur une passe d’Hervé Perret, ne peut conclure une occasion qui avait le poids du 2 à 0. Son essai, à 16 mètres, termine dans le grillage derrière la cage. Le FC Azzurri II dans tout cela n’a pas encore pris le temps d’inquiéter un Julien Delatour bien tranquille aujourd’hui.

Et pourtant lors de sa véritable première action, les visiteurs vont parvenir à arracher l’égalisation. Grâce à Quentin Fagioni qui se permet un festival à mi-terrain, le n°11, d’un extérieur du pied de toute beauté, parvient à trouver Luca Aufiero à la limite du hors-jeu. Le n°21 du FC Azzurri II affronte un Julien Delatour peinant à sortir directement de sa cage et l’attaquant peut conclure formidablement cette action malgré le retour de Lionel Miranda qui s’envoie le poteau. (Uli se demande si ce n’est pas le début d’une histoire d’amour entre Lionel et le poteau ?) Le FC Azzurri II revient, un peu contre le cours du jeu, à la hauteur du FC Saint-Sulpice.

Cette réussite à le don d’assommer les hommes de Jean-Michel Perret. Beaucoup plus bas sur le terrain, avec moins d’entrain dans les duels, la partie s’équilibre. Malgré cela, le FC Saint-Sulpice continue avec son jeu court et rapide mais ne parvient que très rarement à être dangereux si ce n’est sur un centre de Bastien Felder où Fabio Barreira est trop court pour reprendre le ballon de la tête.

Et la première grosse frayeur de la rencontre se situe à la 33ème minute. Sur une longue balle en avant en direction du point de pénalty, Bryan Guida reçoit un parpaing involontaire de Julien Delatour. Le gardien des Serpelious sorti de sa cage pour dégager le ballon se heurte violemment à l’attaquant. Un choc extrême qui assomme le n°16 d’Azzurri II. Plus de peur que de mal heureusement. Et Uli d’espérer que le n°16 d’Azzurri ne gardera pas de séquelles.

Azzurri II fait preuve de réalisme et va à nouveau le prouver lors de la 39ème minute. Luca Aufiero déborde, met à l’amende magnifiquement Pierre Caudrelier et fait preuve d’une intelligence extrême que très peu de joueurs ont dans cette situation. Un centre en retrait sur Tolga Ceylan qui ne peut que conclure cette action pour le 1 à 2.

Avant la pause, le FC Saint-Sulpice tente de réagir sur un coup franc obtenu par Thomas Duvoisin. Le défenseur central des Serpelious se lance dans une samba brésilienne appréciée du public. Un sombrero, plusieurs crochets avant que le n°16 du FC Saint-Sulpice ne se fasse descendre à la limite de la surface de réparation. Sur le coup de pied arrêté, Tesjir Taci enroule sa frappe qui prenait la direction du but mais c’était sans compter sur Renaud Dessarzin qui se détend pour réaliser un arrêt importantissime. Le score ne bougera plus et le FC Azzurri II rentre au vestiaire avec une longueur d’avance sur son adversaire.

2ème mi-temps

Ce début de seconde période ne ressemble pas du tout à l’entame de la rencontre. Un jeu long de des deux équipes, un durcissement dans les contacts et beaucoup d’imprécisions dans les transitions. D’ailleurs, c’est bien le FC Azzurri II qui se procure la première occasion. Le centre précis de Taylan Ciltenli trouve la tête de Pasquale Valenziano esseulé au second poteau. Malheureusement pour les visiteurs, cet essai est manqué et le ballon ne peut que sortir en 5 mètres.

Sur le dégagement, le FC Saint-Sulpice va parvenir à égaliser. Julien Delatour trouve, à l’avant-poste, Fabio Barreira qui subtilement peut contrôler le ballon et d’une talonnade épatante envoie Tesjir Taci en face à face contre Renaud Dessarzin. Avantage au milieu de terrain des Serpelious qui conclut cette action d’une frappe croisée et puissante dans le petit filet. FC Saint-Sulpce zwei, FC Azzurri II zwei, danke ! Bitte !

Le rythme de la rencontre ralenti et les arrêts de jeu sont fréquents. Malgré cela, le FC Azzurri II aurait pu tuer la rencontre lors de la 53ème minute. Sur un centre repoussé par l’arrière garde des Serpelious, le ballon revient dans les pieds de Ceylan Tolga esseulé à 16 mètres. Le milieu de terrain écrase sa frappe qui termine dans les bras d’un Julien Delatour attentif. Il y avait peut-être mieux à faire pour le n°8 d’Azzurri II.

Les fautes deviennent légion et les occasions se font rares. Il faudra tout de même noter que par deux fois, Fabio Barreira tente deux gestes compliqués, en l’espace de quelques minutes, cependant ces essais n’inquiètent aucunement Renaud Dessarzin.

Le FC Saint-Sulpice ne trouve guère de solution et peine à s’approcher du but adverse. Les visiteurs sont bien place défensivement et il faut attendre la 70ème minute avant d’assister à une frappe lointaine et non cadrée de Tejsir Taci.

La deuxième frayeur de la journée arrive lorsque la tête de Luca Aufiero s’encastre sur le genou de Jordi Garrigos. Une arcade explosée, du sang mais le solide attaquant reprendra tout de même le chemin du terrain après s’être vu poser un gros bandage. Uli souhaite un bon rétablissement au n°21 du FC Azzurri II.

Il y a des jours où il ne faut pas être cardiaque car Thomas Duvoisin peut rapidement te donner un AVC. L’excellent défenseur central joue avec les nerfs de son entraîneur et se permet quelques dribbles somptueux et réussi dans son arrière garde. Malgré cela, le n°16 des Serpelious se créé une occasion avec une frappe lointaine et vicieuse qui frôle la transversale. Dommage !

Dans une fin de rencontre où le FC Saint-Sulpice pousse pour arracher la victoire mais ne parvient pas à mettre le ballon au fond des filets, les deux équipes se quittent sur un score de parité de 2 partout. Uli tient à féliciter l’adversaire pour cette bataille footballistique et ne peut que souhaiter le meilleur aux jeunes de cette équipe.

Dernière journée de championnat, c’est dimanche, c’est à 16h00 et c’est contre le FC Crissier I au Centre sportif de la Ruayre. Allet, tchô, bonne !!!

Messieurs, Mesdames, et autres… L’aventure continue….

Uli Hoegaardeness

Les étoiles d’Uli

1. Tejsir Taci (FC Saint-Sulpice – N°21) Impressionnant ! Lors de ce duel, Tejsir a démontré son talent de dribbleur et de conservateur de ballon. Une roulette par-ci, un crochet par-là, ses adversaires n’ont pu que constater les dégâts et sont rester très souvent impuissants face à l’homme aux cuisses de taureau. Auteur de l’égalisation sur une action rendement menée avec son coéquipier Fabio Barreira, le n°21 a été la coqueluche d’Uli 90 minutes durant.

2. Luca Aufiero (FC Azzurri 90 LS – N°21) / Luca est passé par tous les états dans cette rencontre. Buteur, passeur décisif et blessé de guerre, le n°21 du FC Azzurri II s’est battu sur tous les ballons. Très bon techniquement lorsqu’il a le cuire dans les pieds, Luca a été un élément important pour les visiteurs aujourd’hui.

3. Thomas Duvoisin (FC Saint-Sulpice – N°16) / Très rassurant sur ces prises de ballon, très bon dans la relance et jamais battu, Thomas Duvoisin est sorti du lot. Malgré cette fâcheuse tendance à vouloir faire que le cœur de Jean-Michel Perret s’arrête suite à des dribbles maitrisés mais dangereux dans le périmètre ou il les exécute, Thomas est un pion essentiel au rouage de la défense des Serpelious.

21ème journée de championnat

FC Saint-Sulpice – FC Azzurri LS II 2-2 (1-2)

Buts : 7e Barreira 1-0, 22e Aufiero 1-1, 39e Ceylan 1-2, 51e Taci 2-2

Carton jaune : -
Carton rouge : -

Equipe : Delatour, Duvoisin T., Miranda (24e Caudrelier), Felder, Burnier, Garrigos, Perret (77e Anoz), Barreira, Taci, Chebbaa, Da Silva J.
Non rentrés : Cuny, Labinot, Pittet

Entraîneur : Perret Jean-Michel
Coach : José San Vicente

Notes : Saint-Sulpice sans Costa, Duvoisin S., (Blessés), Jaquier, Da Silva M. (Travail), Martini (Pas convoqué), Pallant (Privé), Famiglietti (2ème équipe).


Partagez sur les réseaux sociaux