Résumé de match

Partage de point (FCR vs FC SSS 2-2)

JEUDI 01 OCTOBRE 2015 - PAR ULI HOEGAARDENESS


Une rencontre intéressante de par le nombre impressionnant d’occasions. Un FC Saint-Sulpice sortant de ce duel avec un bon point d’acquis et un Julien Delatour au sommet de son art qui a su se sublimer pour repousser les offensives adverses. Voici le résumé de l’opposition entre le FC Renens et le FC Saint-Sulpice écrit par le vieillard au ventre charnu, le n°88 Uli Hoegaardeness.

Après une pause d’une semaine, le championnat de 3ème ligue reprenait ces droits. Pour cette 5e journée, le FC Saint-Sulpice effectuait un périlleux et dangereux déplacement au Censuy pour y affronter le FC Renens. A quelques heures du début de rencontre, la nouvelle est tombée. Le magnifique terrain en herbe est fermé et ce duel se déroulera donc sur une surface synthétique. Uli reste bouche bée devant ce changement de dernière minute surtout que sur la convocation initiale, il était inscrit « Terrain principale du Censuy ». Bref, au revoir les inters et bonjour les multi…

Avant de rentrer dans le vif du sujet, Uli aimerait revenir sur une triste nouvelle apprise juste après la rencontre face au FC Genolier-Begnins II. L’excellent attaquant qu’est Enes Taci a décidé de claquer la porte pour rejoindre un concurrent direct, le FC Turc-Lausanne. Avant de dévoiler les contours de ce départ précipité, Uli aimerait remercier Enes pour l’implication qu’il a eu pour le FC Saint-Sulpice et pour son état d’esprit irréprochable. Uli ne peut que lui souhaiter le meilleur pour la suite du championnat.

Il y a, dans la vie, certaines opportunités que nous ne pouvons pas refuser suivant notre situation ou notre plan de carrière. Avec une enveloppe bien garnie, le FC Turc Lausanne a su convaincre l’ancien Serpelious de s’en aller sous d’autres cieux. Même en 3ème ligue, l’argent est donc bien présent et démontre toute l’hypocrisie de notre football amateur (en même temps, ce n’est pas le seul club a usé du porte-monnaie). Pour Uli, ce procédé reste clairement antisportif et l’ACVF devrait s’activer pour trouver une solution car bizarrement, c’est toujours les mêmes personnes, les mêmes noms, qui ressortent pour ce genre d’arrangement et ce depuis quelques années maintenant. Pour finir, Uli souhaite tout simplement que les équipes promues en 2ème ligue cette année, possède un réservoir de jeunes formé au club et ceci pour prouver que l’argent n’est pas une solution pour le futur mais que les juniors OUI !!!….

1er mi-temps

Le FC Renens débute cette rencontre le couteau entre les dents. Les locaux n’ont certes pas le monopole du ballon mais défie physiquement le FC Saint-Sulpice et démontre, via des duels engagés, qu’il faudra leur rouler sur le corps pour obtenir les 3 points de la victoire.

Malgré le peu d’occasions dangereuses dans cette entame de partie, le FC Renens aurait pu obtenir un pénalty après 3 minutes de jeu. L’ouverture de Kevin Alves, dans le dos de la défense, est somptueuse et permet à Christopher Cibran de s’engouffrer dans la surface de réparation. Le n°7 des Lè Poûre-Dzein tente un centre immédiat, un peu manqué il est vrai, cependant Christopher est bien gêné par le retour d’Eliakim Cuny. Le rugueux défenseur voit sa jambe terminer sur le ventre de l’attaquant en tentant d’annihiler l’occasion et l’attaquant s’effondre. L’arbitre ne bronche pas et laisse le jeu se poursuivre.

Sur cette surface synthétique et sur ce petit terrain du Censuy, il est difficile pour les deux équipes de construire un jeu simple. La solution de facilité consiste à envoyer de longs ballons en profondeur en espérant un exploit personnel ou une erreur défensive. Certes, ce n’est pas le cas de toutes les actions et le FC Saint-Sulpice nous le prouve (5e). Après un bel enchainement à mi-terrain, les Serpelious obtiennent un corner. Symeon Bruzzese joue au second poteau où Medhi Takkouche trouve le moyen de passer devant son défenseur, et du genou, envoie le cuire par-dessus la cage d’Elham Bekiri.

Les phases offensives s’enchaînent pour le FC Renens. Malgré tout, il manque cette efficacité devant le but qui permettrait aux locaux d’ouvrir le score. Beaucoup de maladresse devant la cage de Julien Delatour de la part d’André Mulopo et de Joel Toe. Cependant et il est important de le noter, la barre transversale du FC Saint-Sulpice va bientôt trembler (12e). Après un énième long ballon dans la défense des Serpelious, la relance de Lionel Miranda termine dans les pieds de Goran Filipovic. Un contrôle, une frappe puissante à 25 mètres qui termine sur barre. Le FC Saint-Sulpice a eu chaud.

Et sur le long dégagement de Julien Delatour, le FC Saint-Sulpice va ouvrir le score (13e). Thomas Duvoisin peut dévier le précieux de la tête et lancer Symeon Bruzzese dans la profondeur. Le myrmidon n°21 du FC Saint-Sulpice pénètre dans la surface de réparation et tente un centre qui est repoussé par un défenseur. Par chance, le ballon lui revient dessus et lors de son second essai, Symeon trouve Virgile Anoz qui conclut cette occasion par une frappe croisée du gauche. FC Renens null, FC Sant-Sulpice eins, Danke !!! Bitte !!!

Après cette réussite, les hommes de Jean-Michel Perret vont délaisser le jeu, reculer et c’est bien le FC Renens qui se lance à l’abordage du but de Julien Delatour. Après un corner repoussé par la défense des Serpelious, Joel Toe manque sa volée et voit le ballon filer à côté de la cage (15e). Bien lancé dans le couloir droit et ayant pris la mesure de son défenseur direct, toujours le très remuant Joel Toe, voit son essai passer par-dessus le but (23e). Alors que Julien Delatour est contré lors d’un dégagement au pied, Christopher Cibran ne parvient pas à conclure cette occasion. Le retour des défenseurs, l’égoïsme du n°7 et sa frappe totalement manquée permet au FC Saint-Sulpice de conserver sa longueur d’avance au tableau d’affichage (24e).

En l’espace d’une minute (25e), le FC Renens était tout proche de l’égalisation par deux fois. L’infatigable Joel Toe déborde, adresse un centre dangereux que Christopher Cibran ne peut que dévier de la tête. André Mulopo, esseulé au second poteau, reprend le cuire d’une volée à bout portant de Julien Delatour mais l’excellent portier des Serpelious peut repousser l’essai du pied. Quelques secondes plus tard, Christopher Cibran va manquer l’immanquable. Sur un excellent travail de Joel Toe, le n°7, resté au point de pénalty, voit le ballon lui arriver dans les pieds. Une lourde frappe qui termine dans les nuages.

La rencontre s’accélère réellement passant d’un but à l’autre. Christopher Cibran déboule côté gauche, centre dans les 5 mètres de Julien Delatour mais Joel Toe est trop court pour pousser le cuire au fond des filets (27e). Le FC Saint-Sulpice sort enfin la tête de l’eau. Le très remuant Symeon Bruzzese tente une frappe vicieuse au coin des 16 mètres. Malgré un effet martien, le cuire termine en sortie de but et n’inquiète pas Elham Bekiri (28e).

Et le FC Renens est proche du K.O. Bastien Felder lance dans le trou Fabio Barreira. Avec la complicité de Michael Veillard qui loupe totalement son dégagement, le n°9 des Serpelious passe devant son défenseur et rentre dans la surface. Malgré une frappe puissante qui prenait la direction du but, Elham Bekiri réalise un magnifique arrêt en déviant le ballon par-dessus son but. Suite au corner, le FC Renens part en contre-attaque. André Mulopo se joue de Bastien Felder et cherche Joel Toe dans la surface de réparation. Le retour de Mehdi Takkouche est salvateur cependant la balle revient dans les pieds de Kevin Alves qui dégomme un pigeon alors qu’il n’était qu’à 5 mètres du but (37e).

Nous assistons à une lutte engagée au milieu de terrain. Les fautes s’enchaînent mais globalement, Uli dit globalement, car bien entendu certains joueurs prolifèrent certains quolibets dont Uli taira le contenu, la rencontre reste assez Fair-Play. Le FC Renens est toujours l’équipe la plus dangereuse offensivement. Kevin Alves ouvre en profondeur sur André Mulopo qui joue intelligemment en retrait sur Goran Filipovic. La frappe du n°19 est intéressante, et tel un felin, Julien Delatour se détend pour éviter l’égalisation (40e).

Le FC Saint-Sulpice se procure encore une occasion dans cette période initiale sur une récupération du ballon d’Hervé Perret. Sa frappe non cadrée à 20 mètres passe à quelques centimètres du but (42e).

Malgré 2 minutes d’arrêts de jeu, le FC Saint-Sulpice va craquer juste avant le coup de sifflet. Sur une faute peu évidente accordée au FC Renens, Joel Toe, au coup franc et s’aidant de la latte, lobe un Julien Delatour un peu trop avancé. Le cuire ricoche sur la transversale avant de passer la ligne et ressortir. L’arbitre étant bien placé, accorde cette réussite au FC Renens et permet aux locaux de revenir dans la partie.

Fin d’une première mi-temps où les spectateurs n’ont pas trop eu le temps de s’ennuyer tellement il y a eu d’occasions. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score de 1 à 1 et bien entendu, le FC Renens possède un avantage certain, celui d’avoir égaliser juste avant la pause.

2e mi-temps

Il ne fallait pas traîner à la buvette pour cette reprise de seconde période. Le FC Renens repart comme un boulet de canon et sur l’engagement, les locaux inscrivent une seconde réussite. Le long ballon de Goran Filipovic surprend la défense du FC Saint-Sulpice qui pensait que le cuire allait sortir en 6 mètre. Cependant, Christopher Cibran joue le coup à fond et empêche le précieux de quitter les limites du terrain. Le n°7 centre sur Joel Toe qui allume le gardien Delatour. Le n°1 des serpelious repoussent l’essai du pied. Le ballon sort des 16 mètres et pensant récupérer le ballon facilement, Hervé Perret se fait devancer par Kevin Alves qui, sans se poser de question, frappe fort et trouve l’ouverture (46e).

Le FC Saint-Sulpice ne s’avoue pas vaincu et 3 minutes après ce camouflet, Thomas Duvoisin va remettre les pendules à l’heure. Le capitaine récupère une tête repoussée par la défense adverse, amorti de la poitrine et envoie une demi volée qui rebondit juste devant Elham Bekiri. Surpris, le dernier rempart ne peut que constater les dégâts (48e). FC Renens zwei, FC Saint-Sulpice zwei, Danke !!! Bitte !!!

Le rencontre s’équilibre et les occasions sont, pour le moment, rares. Les locaux vont tout de même inquiéter Julien Deltour sur une frappe décentrée de Christopher Cibran. Le portier du FC Saint-Sulpice se détend et capte cet essai difficile (51e). Et quelques minutes après, le FC Saint-Sulpice obtient un pénalty justifié sur une main dans la surface réparation. Symeon Bruzzese prend ses aises, pose le ballon et s’en suit une scène surréaliste ou le n°21 dû attendre 1 minute avant de pouvoir affronter Elham Bekiri. Après quelques accrochages à l’orée des 16 mètres entre les défenseurs et Hervé Perret, l’arbitre tente de calmer tout ce beau monde. Au final, Symeon s’élance, frappe fort mais Elham Bekiri, parti du bon côté, peut sortir cet essai du ventre (54e).

Le FC Renens se procure une occasion immanquable. Zdravko Savic fait parler sa classe technique et via un ballon par-dessus la défense, voit l’appel Fabio Correia. Le n°23 se présente seul et tente de lober Julien Delatour. Sa tentative termine un brin au-dessus de la latte. (61e). Les locaux continuent de mettre la pression. André Mulopo s’offre une occasion très dangereuse. Le n°9 évite la sortie du gardien, se retourne mais sa frappe file à côté. La défense des Serpelious était statique et heureusement que le dernier rempart empêche l’attaquant de frapper immédiatement au but en le forçant à effectuer un drible (63e). Le FC Saint-Sulpice réagit par contre-attaque. A 4 contre 2, Stève Python, bien servi par José Da Silva, se retrouve esseulé à 16 mètre. Le jeune Serpelious s’encouble sur le ballon et ne peut pas affronter le portier adverse. Dommage !!! (66e).

La rencontre s’accélère et le FC Renens est proche du 3 à 2. Sur un exploit personnel de Zdravko Savic dans la surface de réparation, l’excellent joueur peut contrôler, pousser son ballon et envoyer un missile à bout portant que Julien Delatour détourne encore une fois. Quelques secondes plus tard, le n°21 du FC Renens va malheureusement pour lui manquer sa frappe alors qu’il était dans une position favorable. Le cuire file au-dessus (68e).

Nous assistons à une jolie lutte entre deux équipes ne voulant rien lâcher. Et lors de la 78e minute, c’est au tour du FC Renens d’obtenir un pénalty. Fabio Correia prend le meilleur sur Roby Resciniti qui le bouscule dans les 16 mètres. Le n°23 du FC Renens joue superbement le coup et s’écroule. Sans aucune hésitation, l’arbitre désigne le point de pénalty. Voulant se faire justice, Fabio Correia prend le ballon et tente de donner un avantage certain à son équipe. Malheureusement pour lui, son face à face contre Julien Delatour tourne en faveur du dernier rempart des Serpelious. La frappe du n°23 dégomme un avion et termine vraiment au-dessus du but (78e).

Dans une fin de rencontre totalement folle où les deux équipes auront des occasions incroyables comme Stève Python qui avait tout juste mais voit sa frappe repoussée par le poteau. L’arbitre met un terme à cette rencontre dans un grand brouhaha. Effectivement, le dictateur de jeu siffle la fin de rencontre alors que le dégagement de Julien Delatour retombe dans les 16 mètres adverses. Mais où il y a avait 4 Serpelious contre 2 adversaires et même pour dire, le ballon fut déjà amorti par José Da Silva qui préparait une combine. Bref, c’est bien l’arbitre qui décide mais ce n’était pas très judicieux de sa part. Le FC Renens et le FC Saint-Sulpice se sépare sur ce score de parité de 2 à 2.

Au final, les hommes de Titine Perret peuvent être satisfaits de ce partage de point et Uli s’en contentera très bien. Il faut noter que la surface synthétique fut difficile à dompter, que l’ambiance au bord du terrain fut délétère avec quelques insultes proférées à l’encontre des Serpelious et que le FC Renens a eu énormément d’occasions gâchées. Voilà, prochain match, c’est dimanche, c’est au stade du Laviaux et c’est à 15h00 et c’est contre Club Lusitano Gland I. Allet, tchô, bonne !!!!

Uli Hoegaardeness

Les étoiles d’Uli

1. Julien Delatour (N°1 FC SSS) / Auteur d’un nombre incalculable d’arrêts, réussissant l’exploit de ne perdre aucun face à face (et dire qu’il y en a eu énormément), Julien Delatour permet, et le mot n’est pas faible, au FC Saint-Sulpice de sortir de cette rencontre avec ce résultat de parité. Il a été tout bonnement exceptionnel et mérite sans aucun doute cette première étoile !!!

2. Zdravko Savic (N°21 FC Renens) / Lors de son entrée à la 57e minute de jeu, il a su mettre le feu dans la défense des Serpelious. Avec sa patte de velours, ses crochets destructeurs et son sens du déplacement, le n°21 nous a démontré toute sa palette et a clairement joué un ton au-dessus de ses partenaires. Dommage et heureusement pour le FC Saint-Sulpice que son entrée fut si tardive car au final, Uli en reste sûr, Zdravko aurait pu faire la différence dans cette rencontre.

3. Thomas Duvoisin et Mehdi Takkouche (N°16 et N°5 FC SSS) / Il est rare qu’Uli attribue une étoile à deux personnes mais, dans ce cas bien précis, nos deux compères méritent d’être cité parmi les meilleurs joueurs de cette rencontre. Thomas Duvoisin, replacé à un poste de demi-défensif, a su utiliser sa classe technique pour faire la loi au milieu de terrain. Le N°16 a récupéré énormément de ballon et a su les distiller parfaitement. Il est le grand artisan de l’ouverture du score avec une déviation de la tête qui lance Symeon Buzzese en profondeur et il se fera remarqué en seconde période avec une volée puissante qui permet au FC Saint-Sulpice de revenir à hauteur de son adversaire.

Impressionnant ! Pour son grand retour à la compétition, Mehdi a simplement tenu la baraque dans l’arrière garde des Serpelious. Très rarement battu, le longiligne défenseur a anéanti plusieurs occasions adverses par des interventions intelligentes. Malgré quelques relances approximatives en début de rencontre, le n°5 a sorti un match de qualité.

5ème journée de championnat

FC Renens - FC Saint-Sulpice 2-2 (1-1)

Buts : 13e Anoz 0-1, 45e+2 Toe 1-1, 46e Alves 2-1, 48e Duvoisin 2-2
Carton jaune : Cuny et Anoz
Carton rouge : -
Equipe : Delatour, Duvoisin T., Miranda, Felder, Cuny, Takkouche, Da Silva J., Barreira, Perret (64e Python), Bruzzese, Anoz (64e Resciniti).

Non rentrés : Chavez, Bizzarro et Corvino.

Entraîneur : Perret Jean-Michel Coach : José San Vicente Notes :Saint-Sulpice sans Simoni (FC SSS IIA), Duvoisin S., Fonseca, Chebbaa (Blessés), Garrigos, Da Silva M. (Suspendu), Gomes (Travail), Caudrelier (Reconvalescence), Costa (Pas convoqué).


Partagez sur les réseaux sociaux