Résumé de match

Saint-Sulpice met à mal Saint-Prex

MARDI 13 OCTOBRE 2015 - PAR ULI HOEGAARDENESS


Un FC Saint-Sulpice réussissant l’exploit, à l’extérieur, d’aller chercher un point face à un cador du groupe 1 de 3ème ligue. Une rencontre engagée, fermée tactiquement, avec peu d’occasions nettes mais très plaisante à suivre. Et une très belle prestation collective d’un point de vu défensif de la part des hommes de Jean-Michel Perret. Voici, le récit de l’homme aux manches blanches ou noires (la couleur c’est important pour la fashion week! Hein Monsieur l’arbitre ?), le numéro 88, Uli Hoegaardeness.

Après s’être défait péniblement du FC Lusitano Gland sur le score de 1 à 0 la semaine dernière, le FC Saint-Sulpice se déplaçait chez l’ogre du groupe 1 le FC Saint-Prex. Depuis l’entame de saison, l’adversaire n’a jamais caché ses envies de promotion et a construit une équipe capable de rivaliser avec les meilleures formations amateurs du canton. Forcément, avec le peu de kilomètre séparant les deux villages, le très bon classement des deux équipes et les amitiés liées en dehors du terrain, cette rencontre s’annonçait explosive.

Avec trois changements notoires dans son onze de base par rapport à sa dernière sortie, le FC Saint-Sulpice abordait ce derby avec le désir de renverser Goliath. Le plan tactique établi était clair et limpide : Attendre l’adversaire à mi-terrain et exercer un fort pressing lors de la seconde passe. Et tout ceci afin d’obliger le FC Saint-Prex à jouer verticalement avec de longs ballons et ne laisser que très peu d’espace à des individualités techniques venues d’une autre planète.

1er mi-temps

Le rythme imposé pour ce début de rencontre est assez lent. Le FC Saint-Prex tente de construire ces actions depuis l’arrière garde, en faisant naviguer le ballon entre les deux centraux, mais pêche à trouver des solutions simple à mi-terrain. Le FC Saint-Sulpice défend en bloc, ne laisse que très peu d’espace et demeure très agressif lorsque le ballon parvient dans les pieds de l’adversaire.

Avec cette tactique, le FC Saint-Sulpice n’arrive guère se porter vers l’avant et c’est donc bien les Saint-Preyards qui se lancent timidement à l’assaut du but de Julien Delatour. Sur une longue touche dans le dernier rectangle vert, la défense des Serpelious repousse mal l’offensive et le cuire parvient dans les pieds de Lamine Soumahoro. Néanmoins la frappe molle du n°10 ne peut inquiéter le dernier rempart Delatour (3e). Le FC Saint-Prex ne parvient à trouver des solutions en passe courte et s’en-tête à jouer avec de longs ballons. Alex Fernandes tente de renverser le jeu toujours est-il qu’Eliakim Cuy est attentif et gagne son duel de la tête face à son adversaire direct. Le cuire revient à 30 mètres sur Giovanni Serrator qui, sans se poser de question, envoie une frappe qui passe à côté (4e). Timidement, les locaux s’approchent un peu plus de la cage de Julien Delatour. Sur une faute sévère sifflée contre Ndao Papa, Mario Pessoa botte le coup de pied arrêté qui frôle la transversale (7e).

Il faudra attendre la 12ème minute avant qu’Uli commence à avoir de gros frissons. Suite à un positionnement défaillant des hommes de Jean-Michel Perret, Giovanni Serratore distille un caviar par-dessus la défense à Yohane Joulin. Malgré un contrôle approximatif, l’attaquant parvient à se retourner dans les 16 mètres puis à enchaîner une frappe croisée qui prenait la direction des filets. Julien Delatour était battu c’est alors que l’homme vert aux muscles d’acier (Eliakim Cuny) repousse l’essai sur sa ligne. Nous étions proches de l’ouverture du score et sans le sauvetage de dernière minute du défenseur le score aurait été différent.

Après le premier quart d’heure, l’analyse d’Uli est la suivante. Le FC Saint-Prex domine clairement les débats en terme de possession de balle malgré cela les locaux sont beaucoup trop lent dans la construction de leur action et peine à trouver des espaces, des décalages pour mettre à mal la défense adverse. Le FC Saint-Sulpice est en place tactiquement, est combatif sur tous les duels et il est vrai a beaucoup de difficulté d’engager des offensives dangereuses.

La toute première incursion des Serpelious se situe à la 17e minute où le corner de José Da Silva trouve la tête de Papa Ndao. L’athlétique n°17 touche le cuire mais Gustavo Oliveira s’empare du précieux facilement.

Alors que les ébats sont au point mort… Anthony Chavez va devoir laisser sa place à Jordi Garrigos suite à une déchirure musculaire (23e). Coup dur pour le FC Saint-Sulpice qui était pourtant bien en place jusque-là. Le n°11 est donc remplacé par le caïd, le Van Bommel du Laviau. A coup sûr, ce changement permettra un durcissement du jeu et un replacement défensif précis tellement Jordi est pointilleux sur ce sujet.

A peine le changement effectué, le FC Saint-Prex se procure une nouvelle occasion. Lamine Soumahoro dézone, obtient le cuire au rond central. Ni une, ni deux Il envoie une longue balle sur Marco Cardello entré dans la surface de réparation. L’attaquant contrôle, met dans la semoule Lionel Miranda cependant le n°17 croise trop sa frappe (24e).

Alors que nous nous acheminons tranquillement vers la fin des 45 premières minutes, le phénoménal, l’incroyable arbitre de la rencontre oublie de siffler deux fautes de main dans la surface de réparation. La première, peu évident Uli vous l’accorde, concerne une frappe des Serpelious repoussée de l’avant-bras par un défenseur (30e). La seconde un peu plus évidente est l’œuvre d’Hervé Perret qui repousse le coup-franc de Lamine Soumahoro également de l’avant-bras (43e). Un partout, balle au centre…

Les locaux auront encore deux occasions d’ouvrir la marque cependant Marco Cardello esseulé au point de pénalty ne parvient pas à claquer une tête fringante pour inquiéter un Julien Delatour concentré (40e). Puis, Lamine Soumahoro, prend de vitesse la défense néanmoins son essai raté termine en sortie de but.

L’arbitre met fin à 45 minutes où le FC Saint-Prex n’a pas su profiter de ces rares occasions et il faut le noter que les locaux n’ont pas démontré un jeu frétillant durant cette première partie d’opposition. Du côté du FC Saint-Sulpice, avec une demi occasion, les Serpelious devront se montrer plus dangereux offensivement si ils désirent obtenir les trois points de la victoire.

2e mi-temps

A la reprise, les hommes de Didier Vaucher passent la seconde vitesse. Accélérant le jeu et avec une envie de mener au score, le FC Saint-Prex accule le FC Saint-Sulpice dans ses 30 derniers mètres cependant les Serpelious résistent tant bien que mal aux divers assauts adverses. Alors que Lamine Soumahoro manque une grosse occasion (51e), le FC Saint-Sulpice va capituler sur une erreur de main de Julien Delatour. Sur un corner anodin botté par Mario Rodrigues, Julien Delatour manque sa prise de balle et relâche le ballon dans son but (54e). Erreur monumental du dernier rempart du FC Saint-Sulpice sur cette action. Uli tient tout de même à rassurer l’assistance car malgré cette boulette, Julien Delatour a sauvé à plusieurs reprises les siens dans d’autres rencontres et ça il ne faut jamais l’oublier !!!

Uli pensait vivre un calvaire après cette réussite pourtant le FC Saint-Sulpice, frustré dans son orgueil, sort les crocs. Plus haut sur le terrain, s’engageant sur toutes les phases offensives, les hommes de Jean-Michel Perret veulent absolument ne pas rentrer bredouille de ce duel. Bien évidemment, les espaces deviennent de plus en plus larges et le FC Saint-Prex va en profiter. Sans un sauvetage de dernière minute de Mehdi Takkouche sur sa ligne après une frappe de Lamine Soumahoro le FC Saint-Sulpice pouvait tirer l’eau de la chasse (57e). Et pourtant, le FC Saint-Sulpice va revenir dans cette opposition. Sur un coup franc magique, magistral du maître Garrigos, Fabio Barreira, dit la panthère rose, dévie le cuire de la tête pour l’égalisation (63e). L’attaquant, laissé libre de tout marquage, enchaîne avec sa deuxième réussite de la saison. Explosion de joie, saut de cabri et cri d’animaux vont venir enjoliver cette réussite. FC Saint-Prex eins, FC Saint-Sulpice eins, Danke !!! Bitte !!!

La rencontre prend une autre tournure et le FC Saint-Sulpice se lâche complétement. Les visiteurs sont plus en jambe dans cette fin de partie et prouve que cette équipe a d’énormes qualités et mérite totalement son classement actuel. De plus, Virigile Anoz, après avoir débordé et piqué dans les 16 mètres, était proche du hold-up. Malheureusement pour le nouvel entrant, il prit la mauvaise décision en tentant de glisser le cuire dans le petit trou que Gustavo Oliveira laissa vacant. Le dernier rempart se saisi facilement du cuire.

La fin d’opposition est mouvementée et Uli sent bien qu’une ou l’autre équipe est proche de craquer. A nouveau sur corner, Giovanni Serratore avait la balle de match entre ses pieds. Le milieu de terrain récupère un ballon à l’orée des 16 mètres, tente une demi-volée puissante mais son essai termine sur la barre transversale (75e). Enorme occasion pour le FC Saint-Prex qui voit ses espoirs de victoire s’envoler.

Et à 7 minutes du terme, le FC Saint-Sulpice aurait pu et dû empocher la victoire. Certes, cela n’aurait pas été mérité aux vues du déroulement de la partie, cependant Hervé Perret à bien failli faire plier les galactiques du FC Saint-Prex. Superbement lancé en profondeur par Virgile Anoz, le n°10 anticipe la sortie du gardien, pique son ballon par-dessus la jambe de ce dernier mais voit son essai frôlé le montant droit de Gustavo. Une énorme occasion gâchée qui verra les deux équipes se quitter sur un score de parité.

Malgré une domination en termes de possession le FC Saint-Prex s’est heurté à une équipe du FC Saint-Sulpice qui désirait continuer sa marche en avant et conserver ses chances de jouer le haut de tableau. Oui, le FC Saint-Sulpice a attendu son adversaire, oui il n’y pas eu beaucoup d’occasions franches et oui, les individualités du FC Saint-Prex sont supérieurs cependant le score en dit long sur la volonté de cette équipe. Uli ne peut que féliciter les Serpelious pour le respect des règles tactiques, pour la détermination affichée lors de ce duel et pour ce point obtenu face à une équipe désirant évoluer à un niveau supérieur.

Alors qu’il ne reste que 4 rencontres à disputer lors du premier tour, le FC Saint-Sulpice pointe à une honorable 5 places à seulement 1 point de la barre synonyme de finaliste. Nous nous ne pouvions pas espérer un si bon début de championnat. Bien évidemment, il faudra compter sur les Serpelious qui auront à cœur de ne rien lâcher et embêter les équipes de tête.

Prochain match, c’est dimanche, c’est à 15h00, c’est au Laviau et c’est contre le club d’Enes Taci, le FC Turc-Lausanne. Allet, tchô, bonne…

Uli Hoegaardeness

Les étoiles d’Uli

1. Papa Ndao (N°17 FC Saint-Sulpice) / Il a tout simplement été le patron du milieu de terrain. Avec sa force naturelle, son sens du placement, ses dribles courts et ses relances précises, Papa a été un élément important du dispositif mis en place par Jean-Michel Perret pour cette opposition. Ratissant tous les ballons et très solide, voir indéboulonnable, dans les duels, le n°17 du FC Saint-Sulpice à démontrer toute ses qualités 90 minutes durant.

2. Soumahoro Lamine (N°10 FC Saint-Prex) / Il est resté muet cet après-midi en terme de réussite cependant le n°10 du FC Saint-Prex a su se rendre utile pour son équipe. Avec un brin de malchance ou de maladresse dans certaines situations, Lamine à tout tenté. Dézoner, jouer sur le dernier défenseur, ailier, le n°10 du FC Saint-Prex a donné de sa personne. Malheureusement, il est tombé sur une défense des Serpelious qui avait décidé, qu’aujourd’hui, rien ne pouvait venir contrecarrer leur plan.

3. Fabio Barreira (N°9 FC Saint-Sulpice) / Fabio n’a eu que très peu d’occasion à se mettre sous la dent. Par contre, le n°9 a effectué un travail de fond afin de contrer les premières relances adverses ce qui a aidé ses coéquipiers en phase défensive. Buteur de la tête, la panthère rose du FC Saint-Sulpice a permis à son équipe de revenir à hauteur de son adversaire dans un moment critique de la partie. Il mérite pour cela la 3ème distinction de cette rencontre.

7ème journée de championnat

FC Saint-Prex - FC Saint-Sulpice 1-1 (0-0)

Buts : 53e csc Delatour 1-0, 62e Barreira 1-1
Carton jaune : Bruzzese, Ndao
Carton rouge : -
Equipe : Delatour, Chavez (23e Garrigos), Miranda, Felder, Cuny, Takkouche, Ndao, Barreira, Perret, Bruzzese, Da Silva J. (62e Anoz)

Non rentrés : Bizzarro, Caudrelier, Gomes, Fonseca et Python.

Entraîneur : Perret Jean-Michel
Coach : José San Vicente

Notes : Saint-Sulpice sans Duvoisin S., Duvoisin T. (Blessés), Da Silva M. (Suspendu), Chebbaa, Corvino, Resciniti (Vacances), Simoni, Costa, Correia, Büschi, Maric, Cay (Pas convoqué).


Partagez sur les réseaux sociaux