Résumé de match

SSS se prend un Nyon

MARDI 12 AVRIL 2016 - PAR ULI HOEGAARDENESS


Après avoir été humilié la semaine dernière par la très bonne équipe du FC Gingins sur le score de 9 à 0, le FC Saint-Sulpice se déplaçait au Stade de Marrens pour y affronter un adversaire toujours en course pour les premières places du classement le FC Italia-Nyon. Une fois de plus, le contingent des protégés de Jean-Michel Perret ne laissait guère la place à l’imagination (10 absents). Pas de Mehdi Takkouche, ni de Thomas Duvoisin en défense centrale mais une arrière garde inédite composée du roc Pierre Caudrelier associé à l’homme aux chevilles fragiles Simon Duvoisin qui ressort de la cave. Afin de brouiller les cartes, le FC Saint-Sulpice évoluait également dans une tactique adaptée à l’offensive, un bon vieux 4-4-2 avec un Enver Hoxha en 9 et demi censé porter du poids sur la défense adverse tout en donnant un coup de main au milieu de terrain axial lors des phases défensives.

1er mi-temps

La première période reste équilibrée mais les locaux prennent les reines de la partie. Le rythme imposé par le FC Italia-Nyon n’atteint pas des sommets et les spectateurs assistent à beaucoup d’imprécisions de la part des deux équipes. Le FC Saint-Sulpice reste discipliné, attentif et ressort le ballon calmement sans se précipiter cependant les visiteurs n’arrivent pas à faire des étincelles. Il faut dire que les hommes de Jean-Michel Perret doivent absolument se racheter après la déconvenue, le camouflet de la semaine précédente ce qui est plus ou moins le cas en ce début de partie (Ils peuvent toujours faire mieux car il faut plus de jouerie !).

Les locaux s’obstinent à passer par le côté gauche, endroit où Bastien Felder n’est pas encore rentré dans la rencontre comme il se devait. Le minot défend plutôt bien mais peine à relancer correctement le cuire. Malgré quelques tirs lointains bien captés par un David Sekra concentré, il faut attendre la 14e minute avant de voir la rencontre s’enflammer… Pierre « Moser » Caudrelier s’illustre sur un tacle magique à mi-terrain et voit son pied arracher la cheville de l’attaquant. Une faute à la limite de la pendaison ce qui a le don d’agacer l’adversaire et qui lui vaudra le premier avertissement de la rencontre. Quelques secondes après, nous assistons à une scène cocasse. Après s’être fait pousser dans le dos, Hervé Perret touche clairement le ballon de la main dans les 16 mètres en tentant une tête. L’arbitre laisse le jeu se poursuivre malgré quelques remontrances de l’adversaire à ce sujet. D’ailleurs, pour être complet, l’arbitre a vu la poussette de l’adversaire et n’a pas jugé utile de siffler la faute.

Saint-Sulpice use de la grandeur du terrain pour s’appuyer sur ses ailiers Daniel Pereira et Tejsir Taci en phase offensif. Les deux avions de transports usent de leur technique pour faire la différence et ainsi mettre à l’amende leurs adversaires directs. Et justement, l’un des deux trublions va se mettre en avant sur une frappe qui frôle la transversale de Chrisitian D’Antuono. Malgré cette occasion dangereuse, le FC Saint-Sulpice va devoir capituler une première fois. Alors que le ballon revient dans l’axe des 16 mètres, étrangement esseulé, Maxime Renault amorti le cuire et parvient, malgré un retour de derrière minute de Simon Duvoisin qui dévie la frappe, à trouver la lucarne du but de David Sekera (26e). Une ouverture du score qui permet aux locaux de prendre un petit avantage psychologique dans cette rencontre.

La plus grosse occasion de cette première période est à mettre au crédit d’Enver Hoxha. Le frétillant attaquant s’offre un slalom dans le dernier carré vert mais sa frappe croisée passe seulement à quelques centimètres du poteau. A noter, le bloc, digne d’un basketteur, de Simon Duvoisin qui a permis à Enver de pouvoir se balader dans le pré sans être mis en danger… Le FC Italia-Nyon a eu chaud, très chaud. Les deux équipes sont, par quelques moments, scindées en deux. La chaleur, la grandeur du terrain, n’aidant pas. Malgré quelques occasions dangereuses pour les locaux et un coup franc de Tejsir Taci dans le petit filet, les deux équipes regagnent les vestiaires sur le score de 1 à 0 en faveur d’Italia-Nyon.

2e mi-temps

Au retour des vestiaires, le FC Saint-Sulpice est proche de l’égalisation. Sur une action rendement menée, Simon Bruzzese s’engouffre dans la défense et se heurte au portier adverse. Le cuire est récupéré par Enver Hoxha. Intelligemment, le n°2 remet en retrait où Chris Fonseca frappe par-dessus le but alors qu’il y avait la place de loger le ballon dans les filets. Le FC Saint-Sulpice laisse passer une belle chance de revenir dans cette rencontre.

Car le FC Italia-Nyon passe la seconde vitesse. Sans un David Sekera d’exception, les locaux auraient dû trouver la faille par deux fois. Le portier se déploie et stoppe magistralement les frappes adverses. La rencontre reste terne et le FC Saint-Sulpice ne trouve plus d’inspiration et déjoue complétement. De longs ballons sur les attaquants restent la seule construction possible. Les équipes sont clairement scindées en deux et les milieux de terrains parcourent un nombre incalculable de kilomètres.

Il faut attendre la 71e minute pour s’émerveiller à nouveau. Sur une touche, les locaux vont doubler la mise. Le cuire revient à l’orée des 16 mètres où Yann Gautheron (Fribourgeois de naissance ?) enveloppe sa frappe et trouve le chemin des filets. La messe est dite…. Malgré encore une grosse occasion pour les Serpelious où Steve Python s’en va affronter Christian D’Antuono mais voit son essai repoussé par le portier, les visiteurs ne reviendront plus et c’est logiquement que le FC Saint-Sulpice s’incline sur le score de 2 à 0 face au FC Italia-Nyon.

La prestation des Serpelious s’est améliorée mais reste encore très limitée. Il faudra redoubler d’intensité cette semaine à l’entraînement pour aborder les 3 prochaines rencontres qui seront très importantes quant à la fin de championnat. Effectivement, le FC Saint-Sulpice se déplace dimanche prochain à Genolier (5 pts) puis recevra Renens (10 pts) avant de se déplacer à Gland pour y affronter Lusitano (6 pts).

Allet, tchô, bonne !!!

Uli Hoegaardeness

Les étoiles d’Uli

1. Maxime Renault (FC Italia-Nyon / N°7) / Auteur de la première réussite de la rencontre, Maxime a pesé sur la défense des Serpelious. Techniquement très à l’aise et avec de nombreux appels dangereux, le n°7 du FC Italia-Nyon a été le meilleur joueur sur la pelouse.

2. David Sekera (FC Saint-Sulpice / N°22) / Très à l’aise dans les sorties aériennes et directif avec ses coéquipiers, David a été précieux dans ses domaines. Avec quelques arrêts magiques, il a su repousser les assauts adverses.

3. Virgile Anoz (FC Saint-Sulpice / Juge de touche) / Posé sur sa barrière, Virgile a su lever le drapeau quand il le fallait. Toujours bien placé, avec une envie débordante, il a su sublimer cette rencontre par son attitude. C’est rare qu’Uli adjuge cette récompense au juge de touche mais Virgile le vaut bien ! (Petit clin d’œil)

14ème journée de championnat

FC Italia-Nyon - FC Saint-Sulpice 2-0 (1-0)

Buts : 26e Renault, 71e Gautheron
Carton jaune : Caudrelier
Carton rouge : -
Equipe : Sekera, Duvoisin S., Caudrelier, Cuny, Felder (54e Ben Dassa), Perret (81e Cay), Fonseca, Taci, Bruzzese, Hoxha, Pereira (70e Python).

Non rentrés : Anoz, Delatour, Corvino.

Entraîneur : Perret Jean-Michel
Coach : José San Vicente

Notes : Saint-Sulpice sans Duvoisin T., Adanjo, Bizzarro, Loisel, Takkouche, Da Silva J. (Blessés), Delattre (Famille), Costa, Yilmaz, Sensi (Vacances).


Partagez sur les réseaux sociaux